haut de la page
  • Image de l'écrivainSurvivre au cancer du sein

Manie induite par le Lupron

Mise à jour : 17 déc. 2022

Par Robin K. Woodruff


On m'a diagnostiqué un cancer du sein lobulaire invasif de stade IIa en 2018. J'avais déjà une maladie mentale préexistante : un trouble bipolaire et un trouble anxieux généralisé. J'étais stable et je me débrouillais bien avec mon traitement contre le cancer du sein jusqu'à ce que j'atteigne la troisième semaine de radiothérapie. La fatigue due à la radiothérapie a commencé à se faire sentir et, par conséquent, je suis devenue plus émotive. J'ai eu l'impression de dormir pendant près d'un mois. Au moment où je me remettais sur pied, j'ai commencé à prendre du tamoxifène, étant préménopausée. Cependant, on m'a dit d'arrêter de prendre du Paxil car il interférait avec le métabolisme du Tamoxifen. Au bout d'une semaine, j'étais clouée au lit par la dépression et j'ai repris le Paxil. Après un nouvel essai, j'ai opté pour des injections de Lupron afin de pouvoir prendre des inhibiteurs de l'aromatase à la place. J'ai reçu l'injection le jour même de mon rendez-vous avec l'oncologue lorsque j'ai pris cette décision. Je n'ai pas eu le temps de faire des recherches et on ne m'a pas donné d'informations sur les risques et les effets secondaires. J'ai commencé à dégringoler après avoir été mise en ménopause artificielle et j'ai lutté contre la fatigue sévère causée par le Femara. J'ai lentement sombré dans la spirale au cours des mois qui ont suiviJe ne me suis pas rendu compte de ce qui se passait. J'ai reçu ma prochaine injection de Lupron trois mois plus tard, en novembre. À la fin du mois de janvier, j'ai réalisé que j'avais des problèmes. J'ai arrêté le Femara pour essayer de voir s'il était la cause de mes problèmes. Comme ce n'était pas le cas, j'en ai déduit que c'était le Lupron et j'ai fait quelques recherches. et j'ai fait quelques recherches. J'ai été choquée d'apprendre que le Lupron peut déclencher une manie chez les personnes bipolaires. Soudain, j'ai réalisé ce qui se passait et j'ai appelé l'oncologue. Il m'a dit d'appeler le psychiatre. C'est ce que j'ai fait, et il a travaillé avec moi pour essayer de maîtriser la manie. Cependant, comme le Lupron est une injection de longue durée, je ne pouvais pas simplement l'arrêter, mais je devais attendre qu'il quitte mon corps. J'ai été mise sous antipsychotique atypique, mais cela n'a toujours pas permis de contrôler ma manie. Je ne dormais pas et je faisais de l'art de manière maniaque. J'ai fini par me tourner vers l'alcool pour essayer de faire face à la situation. Tout cela m'a conduit à être admis dans une unité de santé comportementale (service psychiatrique). Même là, je n'arrivais pas à me contrôler. Finalement, j'ai été mise sous Vraylar et les choses ont commencé à s'améliorer. Quelques mois plus tard, j'ai subi une ablation des ovaires afin de pouvoir prendre les inhibiteurs de l'aromatase sans avoir à prendre le Lupron, ce qui me mettait en ménopause. L'ovariectomie n'a pas été une grosse affaire et j'étais heureuse de ma décision. J'étais contente de ma décision. J'ai ensuite essayé tous les IA, mais la fatigue était intolérable et j'ai donc décidé d'interrompre la thérapie endocrinienne. Mon humeur est restée stable après cela. Mais j'ai fini par subir une double mastectomie avec reconstruction par lambeau DIEP, car j'ai découvert que j'étais porteuse de la mutation BRCA2 à la suite de tout ce qui précède (une toute autre histoire). J'ai vraiment eu du mal à prendre cette décision et j'ai eu beaucoup de mal la première semaine, regrettant vraiment ma décision à cause de la douleur atroce. Cependant, au fur et à mesure que je m'améliorais, je savais que j'avais pris la bonne décision, j'ai su que j'avais pris la bonne décision.


Cela fait quatre ans que je suis guérie et je n'ai pas eu de récidive, mais j'aurais aimé savoir dans quoi je m'embarquais avec tous les traitements et comment ils affectent le fonctionnement et la santé mentale.


Merci d'avoir partagé votre histoire, Robin. La SBC vous aime !


Survivre au cancer du sein.org Ressources et soutien :

 

Le podcast : Breast Cancer Conversations. Écouter maintenant







Messages récents

Tout voir

Commentaires


Les lundis de la méditation :

Chant des chakras avec Gloria

Le lundi à 10h00 (heure française) 

RSVP

Le jeudi soir, les "thuriféraires" :

Groupe de soutien à toutes les étapes

Le jeudi à 19h00 (heure française)

RSVP

 

Le jeudi soir, les "thuriféraires" :

Groupe de soutien pour le cancer du sein métastatique

Premier et troisième jeudi

du mois à 19h00 ET

RSVP

 

Le jeudi soir, les "thuriféraires" :

Groupe de soutien pour le cancer du sein inflammatoire

Deuxième jeudi

du mois à 19h00 ET

RSVP

Mardi soir, les passionnés

Après un diagnostic :

Grupo de Apoyo en Español

2do y Cuarto Martes de cada mes 

19:00 p.m. ET

RSVP

Encourager et responsabiliser

Pour les nouveaux diagnostiqués

10 septembre, 11h00 ET

RSVP

Club de lecture sur le cancer du sein

Le premier dimanche du mois

RSVP

Repérage des cerveaux

27 mai, 18h00 ET

RSVP

Qi Gong

28 mai, 11h30 ET

RSVP

Art-thérapie

3 juin, 18h00 ET

RSVP

Baignade en forêt

4 juin, 18h00 ET

RSVP

Réfléchir et se ressourcer

Écriture expressive

10 juin, 18h00 ET

RSVP

Yoga Fitness avec assistance sur chaise

11 juin, 11h30 ET

RSVP

Yoga Stretching pour le lambeau DIEP

11 juin, 18h00 ET

RSVP

Yoga réparateur :

Découvrir les opportunités

17 juin, 17h30 ET

RSVP

Plus d'événements en espagnol

RSVP

Événements à venir

1

Survivre au cancer du sein offre du soutien, des événements et des webinaires sur le cancer du sein sans frais pour vous ! Que vous souhaitiez approfondir vos connaissances sur un sujet particulier ou rencontrer d'autres survivantes du cancer du sein, nous avons quelque chose pour tout le monde. 

2

Notre rendez-vous permanent du jeudi s'adresse à tous les stades de la maladie. Nous organisons également des groupes de discussion spécifiques une fois par mois pour des stades et sous-types spécifiques tels que le cancer du sein métastatique, le cancer du sein inflammatoire, etc. 

3

Le club de lecture se réunit le premier dimanche de chaque mois à 11 heures (heure d'Europe centrale). Vous pouvez participer chaque mois ou choisir votre mois en fonction de votre disponibilité et du livre que nous lisons. 

4

Grâce à l'art, à l'écriture et à d'autres modalités créatives, nous avons le pouvoir de gérer notre stress, de donner un sens à notre présent et de nous détendre dans des moments de calme. 

5

Cours gratuits, mensuels, en ligne de yoga restaurateur, de yoga pour le cancer du sein et de Zumba. 

bas de page